Archive pour décembre, 2019

La résilience du vieux héros dans la poésie nordique

Le héros islandais Egill Skallagrimsson, dont les hauts faits sont rapportés dans les Sagas Islandaises, devient aveugle en vieillissant. Malgré son handicap qu’il qualifie de « sinistre », il continue de déclamer des strophes poétiques. Une de celles-ci est particulièrement savoureuse. Elle met en avant toute la résilience du vieux héros devant son affliction. On y trouve le caractère du viking, intrépide et courageux.

 

« Je clopine, aveugle pour m’asseoir

Près des brandons ;

Je demande à la Syn des étoffes

De ne pas m’en vouloir ;

Je porte ce dol aux plaines de mes

Paupières, moi que le noble de terre

Combla des propos de Geirhamdir ;

Le roi cruel autrefois se divertit à ma parole. »

 

Il est à noter que Syn désigne une déesse gardienne du Valhalla. « Syn des étoffes » veut sans doute caractériser la femme. La belle formule « plaines de mes paupières » est un kenning pour les yeux. Le « noble de terre » fait référence au roi. Geirhamdir est un géant dans la mythologie nordique. Les « propos de Geirhamdir » représentent une allégorie pour l’or. En effet, l’élocution des dieux est souvent associée au métal le plus pur. La strophe évoque l’épisode où Egill a dû louer le roi qui le retenait prisonnier pour sauver sa tête (cf à ce propos l’article Dialogue d’ennemis )

 

Il est tout à fait remarquable de constater combien la poésie rythme tous les grands moments de la vie des païens. Cette strophe merveilleuse démontre toute la résilience du guerrier devant le mal « sinistre » qui le diminue. Ce dernier use de poésie pour au contraire grandir les épisodes héroïques de sa vie.

Publié dans:Etudes, Le Moyen-Age |on 22 décembre, 2019 |Pas de commentaires »

Ailant vers Fred |
Jamesye |
Lenversdessignesleblog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Manouch11poesies
| Envidelire
| Lettresinroses-bloglittéraire