Archive pour août, 2018

L’aventure viking et ses revers à travers les kenningar

Dans la saga islandaise dite de Grettir, Önundr a fui la Norvège pour s’approprier des terres en Islande, nouveau pays conquis par les vikings aux Xème et XIème siècles.

En considérant les terres vierges que lui propose Eirikr, celui-ci déclame alors une visa (poème récurrent dans les sagas islandaises) :

« Sans cesse par monts et par vaux

Erre l’aiguiseur de traits

Mais le cheval des couples

Se lasse de voguer sur la mer ;

J’ai fui mes terres et mes parents

Et voici dernière nouvelle :

Maigre marché si je ne gagne que

Kaldbakr et perds mes champs. »

On peut lire toute la déception d’Önundr à travers ces vers. Ils expriment l’amertume ressentie de l’aventurier parti pour coloniser de nouveaux territoires, avec tous les espoirs qu’un tel départ peut nourrir, et la confrontation aux limites de la réalité.

« L’aiguiseur de traits » est un kenning pour le guerrier. « Le cheval des couples » est un kenning désignant les poutres transversales du bateau ; en conséquence, l’image métaphorique représente donc le bateau.

Publié dans:Etudes, Le Moyen-Age |on 30 août, 2018 |1 Commentaire »

Ailant vers Fred |
Jamesye |
Lenversdessignesleblog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Manouch11poesies
| Envidelire
| Lettresinroses-bloglittéraire