Archive pour janvier, 2015

Etude d’un poème odinique

pierre Odin

Le dieu Odin est l’inventeur des runes, ces signes sacrés que les germains graveront sur le bois ou la pierre à des fins magiques ou commémoratives. Chaque rune est associée à un poème dans le Havamal (Les Dits du Très Haut). En voici un extrait se rapportant à la rune Uruz.

« Ur (ondée ou scorie) provient du fer brisant.

Le renne court souvent sur la neige glacée. »

Pour avoir une lecture compréhensive de la strophe, il nous faut se rapporter à la mythologie germano-scandinave.

La dénomination du  » fer brisant «  est à rapprocher du mot  » Yr «  qui signifie tantôt  » if «  tantôt  » fer brisant « . Yr est la rune de l’if (on la nomme également Iwaz). L’if renvoie au pilier du monde dans la mythologie : Yggdrasil. Celui-ci est décrit comme un frêne ou comme un if en fonction des versions. L’if est l’arbre qui ne vieillit pas car toujours vert. Dans un poème de l’edda, une prophétesse décrit cet arbre :

 » Le fier arbre sacré,

Couvert d’une boue blanche,

D’où provient la rosée

Qui s’écoule en bas sur les vallées. »

Ainsi la strophe d’Uruz prend tout son sens et pourrait être retranscrite de la manière suivante :

« Uruz, l’ondée, provient de l’if Yggdrasil « 

Nous apprenons ainsi que Uruz est la source sacrée s’écoulant du pilier cosmique. La rune Uruz est souvent associée à l’exercice de la médecine. Elle pourrait ainsi symboliser l’eau lustrale aux vertus curatives. Par ce langage codé nous essayons de recomposer le sens de tous ces mots prononcés par nos ancêtres et qui relevaient d’un véritable savoir ésotérique et mythologique.

 

Publié dans:Etudes, Le Moyen-Age |on 18 janvier, 2015 |Pas de commentaires »

Ailant vers Fred |
Jamesye |
Lenversdessignesleblog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Manouch11poesies
| Envidelire
| Lettresinroses-bloglittéraire