Le genre de la truste

Bersekr

La strophe scaldique (ou strophe poétique viking) est le genre de la truste. En effet cette dernière consistait en la réunion de guerriers par un serment depuis l’époque mérovingienne. C’est dans ces assemblées que devaient se déclamer les hauts-faits par les poètes. Renaud-Krantz nous dit à ce sujet :  » Ce genre dont l’appareil régulier d’allitérations et de rimes enserrant d’un riche réseau sonore le déploiement des périphrases auxquelles sa complexité l’apparent, donne au poème la ciselure étincelante et rigide d’une armure barbare. »

Le devoir d’éloge est omniprésent dans les sagas islandaises. On suppose une certaine compétition dans l’art oratoire. Egill Skallagrimsson a sauvé sa tête en composant un poème de louange à la gloire du roi de Norvège Erik  Blodøks (« à la  hache sanglante »). L’importance de l’art oratoire est indéniable. L’ornement verbal était une science pratiquée par les érudits ; au moyen-âge il semble qu’il n’y avait plus de prérogatives religieuses ou « bardiques ». Les vikings en usaient comme avant eux les filid irlandais (poètes).

Publié dans : Etudes, Le Moyen-Age |le 18 janvier, 2014 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Ailant vers Fred |
Jamesye |
Lenversdessignesleblog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Manouch11poesies
| Envidelire
| Lettresinroses-bloglittéraire